Related Posts with Thumbnails

Ils voulaient « manger » leur maître d’école

Trois élèves du Groupe scolaire bilingue Les Agneaux de Yaoundé ont fait des révélations troublantes hier à la gendarmerie.

La scabreuse affaire anime le quartier Nkolbisson depuis plus d’une semaine. Trois enfants ont décidé de tout révéler de leurs pratiques mystiques. A l’actif des ces derniers, tous âgés de 10 ans, l’assassinat de l’oncle d’un d’entre eux, et les tentatives d’assassinat d’une tante et de leur maître d’école.

Tout éclate au grand jour mardi 17 novembre dernier, lorsque les trois petits garçons avouent leurs pratiques de sorcellerie devant une foule immense au Groupe scolaire bilingue Les Agneaux. Depuis trois semaines, « le maître faisait face à une fatigue d’un tout autre genre. Il était toujours épuisé et dès 10h, s’endormait profondément au point où de la bave s’écoulait de sa bouche », raconte Etoundi Mvondo, fondateur de cet établissement. Par la suite, les trois écoliers font part à certains camarades de ce qu’ils sont à l’origine du malaise de l’enseignant. De fil en aiguille, l’information finit par arriver aux oreilles du maître qui interroge ses élèves. Ils passent aux aveux. Le fondateur convoque leurs parents. Tout Minkoameyos s’invite à la rencontre. Ces enfants révèlent alors comment ils ont attaché leur enseignant et s’apprêtaient à l’immoler lorsque l’un d’eux s’y est opposé. «Il nous donnait trop de devoirs en classe. Ce qui me faisait arriver à la réunion en retard parce que je devais parfois rester faire les exercices jusqu’à 15h. C’est pourquoi ils ont voulu qu’on le tue», raconte le petit Joseph. E. E. D’après les révélations, ces enfants devaient se rendre tous les jours au lieu de leur «réunion» vers Evodoula, à bord d’une boîte de sardine. Il ajoute que c’est lui qui avait la lourde charge de trancher la tête de son maître, mais il s’y est opposé au dernier moment car c’est plutôt le surveillant qui les battait.

Les enfants racontent d’autres faits d’armes. Ils seraient alors responsables de la mort de l’oncle de Jean M., l’un d’entre eux, survenue il y a quelques mois à Nsam dans des circonstances non encore élucidées. « Nous l’avons tué et moi je n’ai mangé que les pieds, bien que je convoitais un meilleur morceau », révèle le petit Joseph. E. E. De même, la tante de ce garçon a failli être immolée, après avoir été prise de malaises divers. Là encore, le jeune garçon dit avoir refusé de mettre fin à ses jours à la dernière minute. Le sous-préfet de Yaoundé VIIe a instruit une enquête. C’est dans ce cadre que les protagonistes se sont retrouvés hier à la brigade de Nkolbisson. Approchés par le reporter de CT, deux des trois enfants ont avoué s’être débarrassés de leurs pouvoirs pour se soigner. Mais le troisième n’a pas fait le déplacement, et les autres ne savent pas s’il continue d’assister aux réunions. Parmi les personnes citées comme complices dans l’affaire figurent l’oncle de Jean M. et sa mère. Tous les trois auraient été initiés aux pratiques de sorcelleries par leurs grand-mères. Les deux garçons disent à présent craindre des représailles après avoir décidé de tout révéler.

Source Cameroun Tribune

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs Ma Page sur Hellocoton Recettes de cuisine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site