Related Posts with Thumbnails

C'était les résultats et le Bikutsi était roi!

Samedi 18 Juillet 2009, il est 19h30 à l'entrée du lycée à Ndog-hem (PK12-Bassa, Douala), le bac est sorti.

Les taxis qui vont à Ndokoti se font rares. Un costaud bouchon empêche même les oiseaux de voler.

À l'appel, les jeunes répondent présents. Chacun veut aller fêter en « Ville » son bac avec Madame. Avec le temps, la marée humaine ne fait que s'agrandir.

Les barmen du coin commencent à espérer attraper au moins un client. Le disc-jockey Eric (le DJ du coin) monte son volume et là, les corps commencent à vibrer tout doucement.

La « Queue de ma chatte » de K-tino fait encore de l'effet. Elle plante juste le décor des événements à venir. Le DJ fait un up to date. Il fait entrer dans les baffles Jocelyne Bizar. Les abords de la route se transforment en dancefloor. Les filles coquettement et nyangalement vêtues se mettent en position dite « Vulvut » préconisé dans « Conseil public ».

Les hommes y vont derrière chacun selon son envie. Les remix de l'homme des platines ne déplaisent à personne. Il décide donc de changer de cap et de faire paniquer les hommes avec Majoie Ayi.

Tremblement d'épaules, déhanchement, bal-à-terre, abosso, le menu des piches très varié surtout quand il s'agit de les faire paniquer à fond.

Les plus petites se mettent à la chorégraphie du clip, on aurait dit l'écran de télévision en plus colorée.L'ambiance se fait de plus en plus torride. Les « paniqueurs » profitent au max des infligeuses de panique.

La boisson se met à circuler dans tous les sens. On en reçoit de part et d’autre surtout quand on est en minijupe, bottines, bien maquillée et avec une jolie greffe. Il est pratiquement 22h quand le DJ balance la dernière sauce épicée, fruit de la poncologie.

Du coup, Les infligeuses de panique veulent piquer, couper, décaler, tourner, même crier mais finissent par danser. Terminé le fashion, fini le slim et le près-du-corps à la Fally, la fête a commencé. L’embouteillage déjà fini, même les taximen se mettent à poncer via « Trahisons » de Lady Ponce. La transpiration, la boue, la cigarette, les pintés et les nanga-boko s'invitent à la fête.

L'entrée-lycée prend une toute autre couleur. Mboué général. Les fête-tards arrêtent de poncer et virent de l'assiko bon-bé-éton. Tsimi Toro l'a baptisé ainsi, thème de baptême de son tube à succès « Merci ». Le cercle de feu se forme illico presto. Un digne fils Mvog Mbi de Yaoundé et un honorable Log Mbo’o de Song Mbengue se placent au milieu, question de célébrer la communion dans l’union.Les mengang consument encore et encore. « i bong Katéré zut na », telles sont les paroles du taureau d’Elimofok qui mettent en transe les deux danseurs du mboa.

Eh oui! C'est ainsi que l'on a accueilli les résultas du Baccalauréat session 2009 à l'entrée-lycée. Position « vulvut » par ci, panique par là, ponçomania, assiko bon bé bé'ton, bref le Bikutsi était roi à Douala et nous avons aimé. Quelle belle manière d'accueillir le succès surtout quand on fait parti des heureux admis! Vive le Bac session 2009!


Frederic José NONMAM

Source

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs Ma Page sur Hellocoton Recettes de cuisine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site