Related Posts with Thumbnails

OWOUOOOO!!!

Le cube Maggi, pour des fesses rondes et sexy

En RDC, des femmes utilisent le concentré d'aromates comme suppositoire pour arrondir leur postérieur.

Certaines femmes de République Démocratique du Congo se servent du cube Maggi par voie anale pour arrondir leur croupe, que les hommes préfèrent dodue. La pratique n'est pas sans risque pour la santé. Lire la suite


Rondeurs à tout prix

Les Congolaises cherchent à grossir pour séduire

Critère de beauté sur les podiums internationaux de la beauté, la taille fine ne fait plus recette en République démocratique du Congo. Les jeunes Congolaises se préfèrent plutôt bien en chair pour attirer l'attention des mâles. Ce qui les pousse à user de tous les stratagèmes pour répondre aux critères esthétiques. Souvent au détriment de leur santé, hélas. Lire la suite


Massacre à la machette !!

Au quartier Bassa à Douala un jeune garçon vient de gagner à la "tontine" et décide pour fuir tous ses créanciers de donner son magot à sa go pour le garder: juste le temps de détourner ses bourreaux. 300 000fcfa c'était la somme que la go gardait jusqu'au jour où elle décide de passer le relais à sa mère pour la garde du fric.

Quelques jours plus tard, lorsque le jeune homme revient demander son argent à sa go celle ci le met face à un dilemme, elle dit :"ma mère a dépensé l'argent" Lire la suite


Affaire d'argent là !!

C'est une affaire qui fait l'objet de toutes les causeries au Centre ville de Dschang en ce moment.

Un certain Jules Nanfack, grand homme d'affaire et commerçant de la ville de Dschang a réussi à séduire une famille qui jusque là vivait en toute tranquillité avant l'arrivée de ce Nanfack qui grâce à son argent et son investissement s'est introduit dans la famille Ategong à travers mademoiselle Ategong Georgette fille ainée de la famille, que celui-ci comblait de beaucoup de cadeaux et d'argent au point où la mère de Georgette est devenue jalouse de la relation de sa fille avec son copain et a sollicité les services d'un marabout pour gagner la confiance de Jules NANFACK au point de conduire celui-ci dans son lit conjugal. Lire la suite


Réparateurs de parapluies

Ils sont de plus en plus nombreux ces réparateurs de parapluies qui font de bonnes affaires en cette saison de pluie dans la capitale économique.

«J'aime la saison des pluies parce que c'est une période d'activité intense pour les réparateurs de parapluie. Le nombre de clients augmente en cette période contrairement à la saison sèche, où la clientèle se fait rare», confie Daniel Jean Feumba, un réparateur de parapluie installé sur le trottoir de la rue Bebey Elamè à Akwa. Un avis qui est d'ailleurs partagé par Gaston, un autre réparateur installé à Bonangang. Lire la suite


Le piège de Saint Anastasie

Les jardins publics sont à la mode dans la cité capitale et les Yaoundéens prennent déjà les habitudes de se balader et  se rafraichir en temps opportun dans ces lieux où l'on a plus de chance de convaincre une « petite » et de jouer aux romantiques. Mais alors, au Jardin St Anastasie, il y a un piège-pas connu de tous mais il existe. L'entrée du jardin se paie à 100Frs seulement et si vous y entrez sans lire les « petite affiches » à l'entrée, "Asia" pour vous. Lire la suite


Pour de l'argent

Drôle de midi ce jour au marché mokolo, plus précisément au lieu dit texaco d'en bas. Une bagarre a éclaté, alors que les uns et les autres s'apprêtaient à prendre un repos, question de se cacher un temps soit peu de ce soleil monstre qui avait déjà brûlé les crânes. La bagarre opposait un vendeur de CD et son client. Lire la suite


Crise oblige

Dans un petit restaurant situé au lieu dit "carrière de sable", la viande du chien est au menu tous les dimanches . Dimanche dernier, 23 Août 2009, il n'y avait pas du chien chez Kabila et c'est un peu déçus que les habitués de ce petit restaurant ont dû s'en aller, après avoir appris que la bête n'était pas au menu. Lire la suite


Bac 2009

Samedi 18 Juillet 2009, il est 19h30 à l'entrée du lycée à Ndog-hem (PK12-Bassa, Douala), le bac est sorti.

Les taxis qui vont à Ndokoti se font rares. Un costaud bouchon empêche même les oiseaux de voler.

À l'appel, les jeunes répondent présents. Chacun veut aller fêter en « Ville » son bac avec Madame. Avec le temps, la marée humaine ne fait que s'agrandir.

Les barmen du coin commencent à espérer attraper au moins un client. Le disc-jockey Eric (le DJ du coin) monte son volume et là, les corps commencent à vibrer tout doucement. Lire la suite


A 14 ans amoureuse

L'histoire se déroule au quartier Mvan où Chancelle, 14 ans a été emmenée par sa mère au poste de police du carrefour Mvan samedi dernier. Cela parait incroyable mais vrai.

Selon les dires de la pauvre femme, sa fille Chancelle a passé une bonne semaine loin du domicile familial pour des raisons qu'elle est ignore.

La petite fille était bel et bien chez un homme marié et père de trois enfants avec qui elle a passé presque sept jours. Ce dernier avait envoyé sa femme et ses enfants en vacances au village. Lire la suite


Le Tobassi

Blague à part, donner le Tobassi à quelqu'un en langage Camer consisterait à charmer quelqu'un à l'aide de grigri, d'ailleurs quand une fille est amoureuse d'un gars au pays  on dit souvent à ce dernier "fait attention elle à peut être mit le tobassi dans ta bouffe". J'avoue que j'ai souvent entendu cette expression sans vraiment chercher quel en était le véritable sens. Ce serait une pratique qu'on attribue souvent aux femmes en détresse souhaitant conserver leurs maris ou leurs amants.  Ces dernières concocteraient une mixture qu'elles cacheraient généralement dans la tête du poisson. En dépit du folklore qui l'entoure de mystère certains attestent que  cette recette existe bel et bien et serait un cocktail  à base de produits stupéfiants de la flore camerounaise et africaine, dont le chanvre!  Cocktail qui vise à annihiler les élans dits velléitaires de la victime.  Certaines feraient leur toilette intime avec un hydrolat de ce cocktail de plantes auquel elles rajouteraient des poils de Lion!!! Lire la suite


même les whites fouillent le déballer déballer

 

Au Camer le white  est synonyme d’ « olougou » (honneur en Ewondo) et de richesse, mais on les voit de plus en plus  dangwa (marcher à pied comme on dit chez nous) et faisant leurs achats dans les marchés populaires et "populeux" de la capitale. A l’instar des chinois, ils essaient de se fondre dans la masse ( et adoptent nos habitudes. Il n’est donc plus rare de voir les  whites discuter les prix. Mais ce qui a frappé Hervé Tamko (Mboa blog) ce 25 Juin 2009  c’est leur présence dans les stands des déballer déballer (friperie) du marché Mokolo ! Il est tout à fait curieux de constater que mêmes les blancs achètent la « poubelle » qui vient de chez eux. Si ça ce n’est pas l'intégration  je déserte le beignetariat !


  Le Kanga Poisson des Rois !

La nature est généreuse au Cameroun et pour cela il faudrait remercier Dieu.

Introduit il n’y pas longtemps dans le Nyong, le kanga fait le bonheur des pêcheurs et des mangeurs. Mais ces derniers temps ce poisson si délicieux autre fois poisson du peuple se vend au prix fort. A Mokolo il se vendrait à  6000 francs CFA !!!! soit près de trois kilos de viande de bœuf!

C’est toujours la crise là ?


AFFAIRE NKAP !! Tres serieux !

Papillon  notre big star camerounaise a été séquestré par un certain « Kwedi Ngombe » qui l’a malmené pendant plus d’une heure lui réclamant un million de Fcfa.

Pour la célébration de ses 20 années de productivité musicale, c’est un spectacle d’un tout autre genre que Din Din Ferdinand, plus connu son nom d’artiste Papillon, a servi au public en début de soirée à Douala Bercy. Alors qu’il venait de débarquer sur l’esplanade de la salle de spectacle aux environs de 21h à bord de sa  Merco, il a été pris à partie par M. Kwedi Ngombe Jean Emile qui exigeait de celui-ci le remboursement là là là de ses 1500 euros (environ 1 million de Fcfa) versés à «Mota Guinya» en 2007 pour l’établissement d’un visa pour Mbeng. Mais, depuis lors, la victime n’avait pas obtenu de visa, encore moins le remboursement de son argent. Apparemment, à chacune de leur rencontre, Papillon réussissait à nyongo dans les sissonghos. Le concert anniversaire de l’artiste se présentait comme une vraie aubaine pour le coincer». Il avait emmené avec lui des gros bras qui étaient décidés à tabasser Papillon et à empêcher le spectacle de se tenir si l’argent n’était pas restitué séance tenante.
Pendant plus d’une heure de temps, Papillon essayera en
vain toutes sortes de ruses pour rentrer à l’intérieur de la salle. «L’homme fort» sera malmené, bousculé, empoigné, séquestré, humilié et le T-shirt de couleur jaune qu’il portait déchiré devant des curieux stupéfaits par le triste spectacle. En fin de compte, il acceptera de rembourser l’argent. Dans un bureau de Douala Bercy et en présence de Manu Dibango, Papillon remettra au plaignant un chèque de 800.000 Fcfa, en promettant de lui donner en plus 100.000 Fcfa en espèces à la fin du spectacle. Ce n’est qu’après ce dénouement que le concert a pu se tenir.

 Assia Papa, il paraît que le fey ne waka plus !

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs Ma Page sur Hellocoton Recettes de cuisine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site