Related Posts with Thumbnails

Prince Nico Mbarga

Nico Mbarga est l’auteur de « Sweet Mother » qui fut le gros tube africain des années 1970 avec plusieurs millions d’exemplaires vendus (entre 13 et 30 selon les versions).

Un artiste à la frontière

Originaire de l’état de Cross River, à la frontière du Nigeria et du Cameroun, Prince Nico Mbarga est de père camerounais et de mère nigériane. Sa famille s’installe au Cameroun fuyant la guerre civile qui sévit au Nigeria de 1967 à 1970. Multi-instrumentiste, il débute au xylophone et aux congas au sein du Melody Orchestra, s’initie à la batterie, à la basse et à la guitare puis repart au Nigeria où il monte son propre groupe, le Rocafil Jazz et se produit au Naza Hotel dans la ville d’Onitsa, à l’est du Nigeria.

Ecouter sa Musique

Sweet Mother (paroles en bas de page)

En 1976, il sort son fameux tube « Sweet Mother » , une ballade aux paroles sentimentales chantée en pidgin, mêlant anglais et langues africaines et réunissant deux genres musicaux d el’Afrique francophone et anglophone, le highlife ghanéen et nigerian et la rumba congolaise. Cette composition est considérée comme le plus grand succès continental enregistré jusqu’à aujourd’hui : entre 13 et 30 millions d’exemplaires vendus et une couverture radiophonique sans précédent


Paroles

Sweet Mother
Sweet mother I no go forget you
for the suffer wey you suffer for me yé.

Sweet mother I no go forget you
for the suffer wey you suffer for me yé.

When I dey cry, my mother go carry me--she go say,
'my pikin', wetin you dey cry ye, ye,
stop stop, stop stop, stop stop  make you no cry again ooh."

When I won sleep, my mother go pet me,
she go lie me well well for bed,
she cover me cloth, sing me to sleep,
"sleep sleep my pikin oh."

When I dey hungry, my mother go run up and down.
she go find me something when I go chop oh.


sweet mother ah ah ah sweet mother ooo ooo

When I dey sick, my mother go cry, cry, cry,
she go say instead when I go die make she die.

O, she go beg God,
"God help me, God help, my pikin oh."

If I no sleep, my mother no go sleep,
if I no chop, my mother no go chop, she no dey tire oh.

Sweet mother I no go forget you,
for the suffer wey you suffer for me yé yé.
sweet mother ah ah ah sweet mother ooo ooo


You fit get another wife, you fit get another husband,
but you fit get another mother? No!

And if I forget you, therefore I forget my life and the air I breathe.

And then on to you men, forget, verily, forget your mother,
for if you forget your mother you've lost your life.

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs Ma Page sur Hellocoton Recettes de cuisine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site