Related Posts with Thumbnails

Le Fonds monétaire africain prend corps

fmiLe projet pour lequel Jean Marie Gankou est désigné président du comité technique de mise en place, charrie des espoirs pour la performance de l’économie africaine.

Le Fonds monétaire africain (FMA) fait partie des trois institutions financières dont la création est prévue dans l’acte constitutif de l’Union africaine. Les deux autres étant la Banque centrale africaine dont le siège sera basé au Nigeria et la Banque africaine d’investissements qui sera installée en Libye. Les ministres africains de l’Economie et des Finances ont finalement concédé ce siège du FMA au Cameroun après d’âpres tractations diplomatiques car, plusieurs pays africains convoitaient le siège, entre autres,le Gabon, la RCA, la RDC, le Tchad, le Burundi, l’Angola, le Rwanda, Sao-Tomé et Principe, le Congo Brazzaville.

Depuis lors, il y a eu des avancées, lentes certes, mais certaines, dans le processus de mise en place de la nouvelle institution. L’accord de siège a déjà été signé avec le Cameroun. En avril 2008, une mission de l’Union africaine avait séjourné au Cameroun, conduite par Maxwell Nkwezalamba, commissaire aux affaires économiques de l’UA, pour négocier le protocole d’accord portant mise en place du comité de pilotage du FMA. Un président vient d’être nommé à la tête de ce comité par le président de la Commission de l’Union africaine et sur proposition du gouvernement camerounais. Il s’agit du Camerounais Jean Marie Gankou, ancien membre de gouvernement. Sa désignation représente un pas de plus vers la mise en place de l’institution.

D’aucuns affirment que la création du Fonds monétaire africain est une étape vers l’autonomie monétaire de l’Afrique. Car, dans le continent, ce n’est pas un secret que les pays francophones utilisateurs du Fcfa sont arrimés à l’Euro tandis que d’autres, lusophones ou anglophones sont arrimés au dollar.

Le FMA en création va sans doute accélérer le processus de création du marché commun africain. Le Fonds sera chargé de faire des études sur l’évolution de la politique macro-économique de l’Afrique. Il devrait mettre le continent sur la voie de l’autonomie économique, lui garantir une croissance et un développement commercial. Au Cameroun de faire des efforts nécessaires pour fournir à la future institution, le siège à la hauteur de ses ambitions. Le pays doit mettre à disposition les outils adéquats pour assurer une installation dans des conditions acceptables.

Jeanine FANKAM, Cameroon Tribune

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs Ma Page sur Hellocoton Recettes de cuisine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site