Related Posts with Thumbnails

Les leaders de l’opposition demandent à Paul Biya de déclarer ses biens

Plusieurs voix au sein du gouvernement se sont élevées pour condamner l’étude du Comité catholique contre la faim et pour le développement. Jeudi dernier, 25 juin 2009.

Un rapport qui, le 24 juin, a également meublé les colonnes des journaux français parmi lesquels Le Nouvel observateur, Le Figaro, L’Express ou encore La Croix. Dans ce rapport baptisé « Bien mal acquis : à qui profite le crime ? », le Ccfd -Terre solidaire, qui s’appuie sur les articles de presse, affirme que la fortune du président camerounais et de sa famille avoisine les 70 millions d’euros (soit environ 46 milliards de francs Cfa). L’Ong s’interroge aussi sur la ” Villa Isis ” sur la Côte d’Azur, qui appartiendrait à Franck Biya, fils du président.

Le Ccfd rapporte également que le Cameroun a accordé 40 millions de francs remboursables en 99 ans et sans intérêts à l’Osti (Ordre souverain du temple initiatique), une organisation ésotérique qui serait liée à la secte de l’Ordre du temple solaire. « Une partie de cette somme avait alors été versée par la Société nationale des hydrocarbures, sur le compte de Raymond Bernard au Crédit lyonnais », indique le rapport. Une accusation que réfute la présidence de la République.

Interrogée sur ce point par l’Express, l’Osti ne conteste pas avoir reçu 40 millions de francs de Paul Biya. « L’actuel responsable de l’association, Yves Jayet, nous indique même, par courriel, que ce prêt “fait l’objet de remboursements importants comptabilisés chaque année depuis 1999″ », écrit l’Express.

Les réactions de la classe politique camerounaise progouvernementale n’ont pas tardé. Biyiti bi Essam, ministre de la Communication, dans les colonnes du Jour et de Cameroon Tribune : « Prime évidence : le Rapport est commandité. L’on peut donc s’acheter un rapport auprès de l’Ong catholique Ccfd, qui n’est pas une congrégation religieuse, Dieu merci. (…) Il entend entamer son image, et ainsi faire pièce à l’éloge de Paul Biya dans le succès de librairie intitulé «le Code Biya» ».

René Sadi, secrétaire général du Rdpc, dans Cameroon Tribune : « Ces attaques dénuées de tout fondement reprennent sans scrupules de vieilles allégations sur la prétendue fortune du chef de l’Etat, colportées de manière complaisante depuis tant d’années ».

Joseph Le, directeur adjoint au cabinet civil de la présidence de République et par ailleurs Pca de la Sopecam, dans Cameroon Tribune : « Il s’agit de remuer le ciel et la terre pour tenter d’affaiblir un adversaire réputé coriace, que rien ne semble perturber et qui, de ce fait, demeure une énigme vivante ». Charles Ateba Eyene, président du Club éthique sur la Crtv : « Le Cameroun est victime d’une agression ». Qu’en pensent les partis politiques de l’opposition ? Le jour a donné la parole à leurs leaders.

Le Jour : Beaugas-Orain Djoyum

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs Ma Page sur Hellocoton Recettes de cuisine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site