Related Posts with Thumbnails

« Biens mal acquis » de Paul Biya : le rapport à charge du CCFD

Le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre solidaire) a publié, hier 23 Juin 2009 , une nouvelle étude des chefs dits « Bandits » d’Afrique. Dans ce nouveau document, intitulé "Biens mal acquis, à qui profite le crime ?", il paraît que, Paul Barthélemy Biya ne mérite pas sa richesse !!!. Le rapport dénonce surtout la réticence de la France (entre autres, à saisir et à restituer ces "Biens mal acquis".

Le document paru le 23 Juin 2009 explique, le mécanisme de détournement de fonds publics par une trentaine de dirigeants des pays « pauvres », notamment africains. « Au cours des dernières décennies, indique le rapport, les avoirs volés par ces dirigeants pourraient représenter entre 105 et 180 milliards de dollars, soit plusieurs fois ce que les pays reçoivent chaque année au titre de l’aide des pays riches. » Selon la Banque mondiale et les Nations unies, entre 20 et 40 milliards de dollars qui, chaque année, fuient les pays en développement du fait de la corruption.

Donc il paraît que Popol au pouvoir depuis 1982, et sa famille posséderaient des châteaux en France et en Allemagne, ainsi que de nombreuses sociétés dans le bois et l’exploitation minière. Le couple présidentiel « à force de pillage » aurait également provoqué « la faillite de la Société camerounaise de banque ». Ce n’est pas tout. Popol aurait financé financièrement l’Osti (ordre souverain du temple initiatique), une organisation occulte qui serait liée à la secte de l’Ordre du temple solaire (il parait que ce sont eux qui ont percé le goudron du Camer d’où le nombre élévé d’accidents de la route). En 1998, Raymond Bernard, le fondateur de l’Osti, décédé en 2006, avait affirmé que Popol était président d’honneur d’une branche de la secte si bien qu’il leur aurait fait un don de  5,6 millions de francs français le 2 mars 1990, et 11,2 millions de francs de 1992 à 1998 en passant par la Société nationale des hydrocarbures (SNH) du Cameroun. Après Omar Bongo Ondimba, Denis Sassou Nguesso et Teodoro Obiang Nguema, Paul Biya fera-t-il lui aussi l’objet d’une poursuite judiciaire ?

Mais Popol n'est pas seul, chapeau à l’ancien président ivoirien Félix Houphouët-Boigny dont la fortune se situerait entre 5 et 7 milliards d’euros. L’Angolais Eduardo Dos Santos eaurait étourné 3 milliards d’euros des caisses de l’État,  par le biais de commissions sur les ventes de pétrole. Theodoro Obiang Nguema, déjà visé par les plaintes de Transparency International en France, monopoliserait, lui et sa famille, 80 % du revenu national de la Guinée Equatoriale!!!.

 « Ce qui choque à la lecture de notre étude, écrit les auteurs, ce n’est pas tant le volume des avoirs détournés. C’est qu’en dépit des promesses répétées de guerre à la corruption, seuls 1 % à 4 % des avoirs détournés ont été restitués aux populations volées. » Le rapport cite en exemple la France, qui bat campagne pour que les africains rentrent et restent en Afrique, mais conserve leur richesse.

J’espère que Popol n’aura pas une fin aussi tragique de celle de l’apôtre dont il est l’homonyme suivez mon regard

 Vous pouvez lire le rapport détaillé ici

 

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs Ma Page sur Hellocoton Recettes de cuisine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×