Related Posts with Thumbnails

Caster Semenya : La championne “hermaphrodite” du 800 mètres

caster-semenyaLa révélation de l’identité de la Sud-africaine a été faite vendredi dernier sans confirmation de la Fédération internationale d’athlétisme.

Le vendredi 11 septembre 2009, un quotidien australien, Le daily Telegraph, publie dans ses colonnes, l’information selon laquelle la championne du monde du 800m, aurait des caractéristiques à la fois féminines et masculines. Caster Semenya n’aurait donc ni utérus ni ovaires. Ce journal se serait procuré les résultats des tests effectués par l’athlète par une fuite à la Fédération internationale d’athlétisme (Iaaf). Les rapports médicaux indiqueraient donc que la jeune Sud-africaine n’a pas d’ovaires, mais possède au contraire des testicules internes qui produisent un taux élevé de testostérone.

L’on se souvient que, Après sa victoire au 800m féminin aux derniers championnats de Berlin, Caster Semenya a crée la polémique par son physique masculin et son record. Un test de féminité est alors effectué à la suite des remous. Des semaines après, le résultat conclurait un cas d’hermaphrodite.
Comme réaction à cette révélation, l’Iaaf n’infirme pas l’information. Selon Reuters, aucune conclusion ne sera communiquée avant la fin du mois de novembre prochain. “L’Iaaf a noté les déclarations faites récemment dans différents médias (…) et nous tenons à préciser qu’elles ne doivent pas être considérées comme des déclarations officielles de l’Iaaf. Nous ne prévoyons pas de prendre de décision finale avant le prochain conseil mondial de l’Iaaf qui se tiendra à Monaco les 20 et 21 novembre”, a déclaré Nick Davies, porte-parole de l’instance dirigeante, le jour de la révélation. L’instance souligne par ailleurs que les résultats des tests de féminité doivent encore être examinés par des experts médicaux.

L’Afrique du Sud est quant à elle scandalisée par les révélations, rapporte l’Associated Press (Ap). Jacob Zuma, le président sud-africain, a condamné les médias. “Je ne crois pas que l’on puisse jouer avec la vie des gens et leur intimité”, a-t-il déclaré. Le ministre des Sports sud-africain, Makhenkesi Stofile, quant à lui a tenu une conférence de presse le même vendredi pour exprimer son horreur sur la façon dont toute cette affaire a été traitée. Il a insisté sur le fait que Caster, médaillée d’or à Berlin en août, est une femme et que l’absence d’utérus ne doit pas l’empêcher de participer aux compétitions féminines. “Nous estimons que ses droits d’être humain ont été violés et que sa vie privée a été envahie”, a-t-il souligné.

Le père de Caster, très en colère, a déclaré à l’Ap que les gens qui insinuent que sa fille n’est pas une femme sont “malades. Ils sont fous”. Pour sa part, Jacques Rogge, le président du Comité international olympique (CIO) a estimé que cette affaire pourrait avoir des répercussions psychologiques importantes. “C’est quelque chose qui touche l’âme au plus profond de l’être. Les conséquences psychologiques et sociales peuvent être énormes. Cette affaire aurait dû être traitée de façon confidentielle”, a déclaré Rogge à l’Ap lors d’une entrevue téléphonique. Toutefois, la décision concernant la suite de la carrière de la Sud-africaine devrait donc être prise le 20 ou 21 novembre prochain à Monaco par l’Iaaf lors de son conseil mondial.

Leyla Doup Kaïgama (Stagiaire). Mutations

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs Ma Page sur Hellocoton Recettes de cuisine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site