Related Posts with Thumbnails

CAN/Coupe du monde 2010 Lions : des acquis à consolider

lions_indomptables2Les deux derniers succès de la sélection ouvrent la page de l’espérance après celle de la tourmente.

La météo qui prévalait mercredi dernier au stade Ahmadou Ahidjo symbolise les trois derniers mois de la sélection. Le climat oscillait entre le soleil et l’averse, la pluie et le beau temps. Cela fait un mois que la nouvelle dynamique imprimée par le sélectionneur Paul Le Guen est en marche. Les deux derniers matches officiels ayant opposé les Lions à un même adversaire (les Panthères du Gabon) fournissent quelques enseignements dans différents domaines. C.T passe en revue quelques secteurs clés de l’équipe.

L’organisation administrative

Après la « guerre froide » entre le ministère des Sports et de l’Education physique et la FECAFOOT, le public sportif assiste depuis quelques semaines à l’entente cordiale entre les deux institutions phares du football camerounais qui marchent désormais main dans la main. Les relations sont désormais apaisées entre les deux structures. Ce climat de confiance ne peut que faciliter le travail du sélectionneur et des joueurs. Michel Zoah, ministre des Sports et de l’Education physique et Iya Mohammed, président de la FECAFOOT, offrent les conditions de travail les meilleures au staff. Sur le plan institutionnel, les réformes opérées produisent déjà des fruits. Mais l’équilibre reste précaire.

Les pouvoirs du sélectionneur

Le sélectionneur a demandé et obtenu un certain nombre de prérogatives. Sur le plan technique, c’est lui le patron. Il a emmené son staff, composé d’Yves Colleu, son fidèle adjoint, de Joël Le Hir, le kiné et de Yannick Guillodo, le médecin. Sur le plan local, l’entraîneur s’appuie sur l’expertise de Thomas Nkono. La philosophie de Le Guen est simple : travailler avec les collaborateurs qu’on maîtrise bien. Le Guen et Colleu ont bossé ensemble à Lyon, au Celtic Glasgow et au PSG. Le coach a connu les deux membres de l’équipe médicale lorsqu’il évoluait à Brest (D2 française) il y a vingt-cinq ans. Indépendant d’esprit, Le Guen n’accepte aucune ingérence.

La philosophie de jeu

Elle est structurée autour des notions de discipline, de responsabilité, de rigueur et de solidarité. Sa décision de confier le brassard à Samuel Eto’o a créé l’électrochoc souhaité, voire le choc psychologique recherché. Ancien footballeur de haut niveau, l’entraîneur privilégie les joueurs talentueux et compétents. Lorsqu’il convoque un joueur, il lui met aussitôt le pied à l’étrier. Sur les vingt-deux éléments appelés pour le dernier rassemblement, seuls Souleymanou, Binya et Meyong Zé n’ont pas joué. Le technicien essaye autant que possible de tourner son effectif. Les joueurs eux-mêmes ont accepté le principe de la saine concurrence. Cela se voit sur le terrain.

Un environnement assaini

Un moment, les rapports entre les joueurs et les journalistes étaient tendus. Les premiers reprochant aux seconds leur « manque de professionnalisme ». Les seconds traitant les premiers de « personnages hautains et froids ». Depuis quelques semaines, les deux parties, conscientes des enjeux d’une qualification à une Coupe du monde, qui plus est, se jouera en Afrique pour la première fois, ont décidé de fumer le calumet de la paix. Les règles de jeu sont définies. Désormais, chacun sait ce qu’il a faire. Le message passe désormais entre les Lions et le public. Cela est à mettre au crédit des médias, toutes obédiences confondues.

Brice MBEZE, Cameroon Tribune

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs Ma Page sur Hellocoton Recettes de cuisine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site