Related Posts with Thumbnails

Afrique du Sud : accueil triomphal promis à Semenya

Le ministre de l’Intérieur sud-africain a souhaité qu’un accueil triomphal soit réservé à Caster Semenya, championne du monde du 800 m à Berlin et soupçonnée d’être un hermaphrodite, et l’a appelée pour l’assurer de son soutien le plus total.

 
"Caster a le soutien de la nation sud-africaine contre les attaques qu’elle a subies, a déclaré Nkosazana Dlamini Zuma dans un communiqué. "Pour nous, Caster est tout simplement championne du monde, la meilleure coureuse de 800 m du monde et doit être accueillie (mardi) comme une héroïne", a-t-il ajouté, précisant qu’il s’était entretenu par téléphone avec la jeune championne. "Nous tous, les Sud-Africains, et particulièrement les femmes, devons nous rassembler autour de Caster et rejeter avec tout le mépris qui se doit les insinuations à propos de son sexe", a poursuivi le ministre. La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a diligenté un comité d’experts pour enquêter sur le genre de Semenya, 18 ans, dont la morphologie et l’apparence très masculines ont suscité d’emblée des questions. Les résultats des tests pratiqués par des gynécologues, endocrinologues et psychologues, ne seront pas connus avant plusieurs semaines.

Sous le choc, Caster Semenya, originaire d’un village de la province déshéritée de Limpopo (nord) a failli ne pas aller chercher sa médaille d’or mercredi, lorsqu’elle remporté la finale du 800 m en 1:55.45, avec cinq mètres et plus de deux secondes d’avance sur la Kényane Janeth Jepkosgei et la Britannique Jennifer Meadows. Pour Julius Malema, le patron des jeunes de l’ANC, cette décision est "raciste et sexiste", rapporte le journal Sunday Independent. Elle s’explique selon lui par le fait que Semenya est noire et qu’elle a battu des concurrentes européennes. "J’ai changé ses couches, je sais que c’est une femme. Quelle meilleure preuve voulez-vous ?", a pour sa part déclaré le père de Semenya au journal.

La polémique prend toutefois de l'ampleur depuis que le quotidien britannique The Daily Telegraph a affirmé que les résultats préliminaires des analyses médicales ont révélé un très haut taux d’hormone masculine, la testostérone.

Selon les renseignements d’une source proche de l’enquête, les analyses effectuées avant les championnats du monde de Berlin sur l’athlète de 19 ans aurait même indiqué un niveau de testostérone trois fois supérieur à la moyenne chez une femme. Le journal indique également que Ekkart Arbeit, l’actuel sélectionneur sud-africain et ex-entraîneur de l’Allemagne de l’Est, a déjà été accusé par une athlète de l’avoir fait prendre tellement d’anabolisants qu’elle fut obligée de changer de sexe pour vivre la reste de sa vie dans la peau d’un homme. Aucune indication sur l’identité de la sportive n’a cependant filtré pour l’instant. Des informations à prendre avec circonspection tant que les analyses effectuées sur Semenya, réalisées en Afrique du Sud ne seront pas dévoilées.

Si ce taux d'hormones est naturelle et que Semenya se révèle être indubitablement une femme, on ne voit pas très bien comment son exploit ne serait pas homologué, à moins d'éliminer d'office tous les athlètes s'écartant des normes moyennes. Exit Usain Bolt, et pourquoi ne pas éliminer aussi les trop grands, les trop forts ou les trop musclés ?

Le parlement sud-africain a déjà annoncé vouloir présenter une plainte devant la Commission des droits de l’homme des Nations Unies, considérant que “les droits et la vie privée“ de Caster Semenya ont été violés.
Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs Ma Page sur Hellocoton Recettes de cuisine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site